Petite citation en lien avec le message de l’article : “Ceux qui maîtrisent la parole juste ne font offense à personne. Pourtant ils disent la vérité. Leurs mots sont clairs mais jamais violents…Ils ne se laissent jamais humilier, et ils n’humilient jamais personne.” Bouddha (citation tirée du livre dont je vous parle plus bas 😉)

Ces derniers jours, vous avez peut être remarqué un peu moins de publications passer.

Là depuis deux jours je suis en mode un peu moins d’énergie. Il paraît qu’on ne peut pas être à 200% tout le temps 😜!!! C’est bête 😉!!

Faut dire que je travaille beaucoup en ce moment. (Je chôme pas 😜 petit jeu de mot car je suis au chômage et j’espère lancer mon activité rapidement). Je travaille à fond depuis un bon mois sur mon tout premier programme. Youhou!! j’ai hâte de vous le dévoiler. J’y travaille très dure en ce moment donc c’est pour bientôt😉. J’ai tellement envie de partager avec vous tout ce que j’ai appris sur le chemin de ma vie….(je vous rassure je me sens pas l’âme partageuse de quelqu’un à la fin de sa vie, je vais bien et je compte bien faire encore un très très long chemin; j’ai tant à apprendre et partager..)

Aujourd’hui, je tiens d’ailleurs à partager avec vous l’un des premiers livres qui a changé ma vie et une partie plus particulièrement qui me tient vraiment très très à cœur.

C’était il y a un peu plus de 10 ans je découvrais le livre

 “Guérir” de David Servan-Schreiber

A l’époque, j’étais étudiante en biologie. Je venais de mettre un pied dans la vie active 👣; un pied seulement car je restais étudiante 😉(J’étais en thèse). Mais je n’avais plus de cours, je bossais en laboratoire. Et c’est là qu’ont commencé mes plus grosses crises d’angoisses et que mon naturel stressé s’est amplifié de manière exponentiel.

Alors je cherchais (après tout c’est mon métier premier chercheuse 😉) des solutions dans les livres de développement personnel. (A l’époque aller voir un psychologue ce n’était pas envisageable pour moi. J’avais de gros à priori sur ce métier et encore plus sur celui de psychiatre. Ma vision de ces métiers a bien changé depuis.) Donc je cherchais ce qui pourrait m’aider dans les livres.

Et l’un des tous premiers à m’avoir ouvert la voie du mieux être ce fut “Guérir”.

Je voulais guérir de mon stress et de mon anxiété comme le promet le livre.

Quand j’ai commencé à lire ce livre, j’y ai trouvé tellement de possibilités d’améliorer ma vie : le sport, la cohérence cardiaque, l’EMDR, le Qi, et surtout la communication émotionnelle.

C’est ce chapitre “la communication émotionnelle” qui a retenu le plus mon attention.

Même si j’ai suivie la plupart des autres enseignements du livre. A savoir, je me suis mise au fitness, j’ai fait du Tai Chi Chuan pour développer le Qi (énergie) et la sérénité, j’ai testé l’EMDR et la cohérence cardiaque. En parallèle, j’ai quand même fini par voir une psychologue. Avec elle, j’ai fait une thérapie comportementale et cognitive.

En un an, avec l’ensemble de ces enseignements, j’ai réduit mon angoisse et mon stress considérablement. Je suis passée sur mon échelle personnelle de 90% d’angoisse à moins de 30% (j’ai retrouvé mes tableaux de thérapie comportementale en commençant mon nettoyage de printemps😉).

Même si je ne peux pas savoir ce qui a le plus impacté mon état de stress je me souviens encore de ce que j’ai ressenti comme soulagement quand j’ai commencé à pratiquer la communication émotionnelle non violente.

La communication émotionnelle non violente

La communication non violente permet de s’exprimer en prenant en considération nos propres émotions, sentiments, et besoins tout en prenant en considération ceux de l’autre.

Je me suis dit cela a l’air très intéressant comme concept. Et puis c’est vrai après tout la communication est au centre de nos relations en tant qu’êtres humains.

Dans ce livre, j’ai découvert le nom du maître de la communication non violente Marshall Rosenberg. J’ai commencé à appliquer les principes de communication émotionnelle non violente citées par David Servan-Schreiber et j’ai vu très vite les bienfaits que cela pouvait apporter.

Mais à l’époque, je le reconnais, même si certains principes me sont restés un certain temps, j’ai vite perdu une partie des bénéfices de cet apprentissage faute de pratique et d’accompagnement.

Un peu de temps a passé après ce premier essai à la communication non violente (quelques mois une année je ne sais plus trop). Et un jour ma mère me parle du livre “les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)” de Marshall Rosenberg.
Là je me suis dis “tiens tiens cela me dit quelque chose😉  il serait peut être temps de m’y remettre”.

C’était comme si la vie avait mis ces livres sur ma route dans un but précis.

Aujourd’hui, je sais pourquoi 😉 et je te le dirais bientôt😜….

Toute ma vie, mes expériences passées heureuses ou très difficiles, toutes mes rencontres, tous les livres que j’ai lu… toute la pelote de ma vie se délie aujourd’hui.

Tout en fait est lié ….tout prend sens. Et même tout s’enchaîne comme si le livre de ma vie c’était celui là…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer