Je suis de retour (après une petite semaine de vacances) et cela va dépoter (j’écoute du AC/DC là ;-)).

J’espère que vous êtes en forme, que vous avez passez un très bon weekend de Pâques?!!

Cet article est le premier d’une très très grande série d’articles sur les émotions.

Pourquoi je veux parler des émotions? Parce que je suis quelqu’un d’hyper émotive, et que j’ai appris que cela faisait de moi, quelqu’un de hyper sympathique. Et que j’ai envie de partager cela avec toi. Tu es peut être toi aussi hyper émotive et je veux que tu saches que tu es hyper sympathique ;-).

Tu vas me dire, “comment tu sais que tu es hyper émotive?”

Je suis hyper émotive parce que :

  • Il m’arrive de pleurer (verser quelques larmes, je ne fais pas la madeleine quand même) en regardant des émissions de télé comme “Top Chef”, “The Voice”. Je crois même que j’ai déjà pleuré devant “Maison à vendre”. Pas que je sois triste en regardant ces émissions, mais quand je vois des gens pleurer de joie ou de tristesse, je m’imagine à leur place, et je vis les émotions comme si c’était les miennes.
  • Je peux passer de super joyeuse à super triste en moins d’une minute ;-). Jean qui rit, Jean qui pleure, c’est moi.
  • Quand mon prof de théâtre d’impro nous montre comment jouer une émotion comme la tristesse, en le regardant jouer la tristesse j’ai les yeux prêts à pleurer. Pourtant, je sais que c’est du fake. Ben non les émotions montent en moi.
  • Je m’énerve rarement. Mais quand je m’énerve vaut mieux ne pas être là et avoir les oreilles bouchées. Je monte dans les aigus déjà que ma voix de base est aiguë. Avant, je faisais beaucoup la cocotte minute. J’attendais, j’encaissais puis j’explosais.

Je voyais mon hyperémotivité comme limite handicapant, gênant, un gros défaut à combattre mais maintenant je sais que non, ce n’est pas un défaut, mais une qualité.

C’est même un SUPER POUVOIR : JE SUIS SUPER EMOTIVE

Oui je suis SUPER EMOTIVE cela fait de moi quelqu’un de SUPER SYMPATHIQUE 🙂

Au départ, j’aurais dit que cela fait de moi quelqu’un de SUPER EMPATHIQUE. Oui mais voilà, quand j’écris un article j’aime bien vérifier les mots que j’utilise. Et là, grâce à kikipédia (c’est le petit nom que je donne à Wikipédia juste parce que cela me fait rire) je découvre que je suis SUPER SYMPATHIQUE.

Parce que suivant kikipédia, si j’ai bien compris, on peut être empathique et psychopathe! Bon j’exagère un peu mais c’est mon interprétation de :

“L’empathie (du grec ancien ἐν, dans, à l’intérieur et πάθoς, souffrance, ce qui est éprouvé) est une notion désignant la compréhension des sentiments et des émotions d’un autre individu….

Cette compréhension se produit par un décentrement de la personne et peut mener à des actions liées à la survie du sujet visé par l’empathie, indépendamment, et parfois même au détriment des intérêts du sujet ressentant l’empathie.

Au détriment!! Donc cela veut dire pour moi, que l’on peut être empathique et se servir de cette empathie contre l’autre et non pour l’aider.

Personnellement, je me mets souvent à la place des personnes, parce que au fond de moi j’ai envie de les aider.

“Alors que l’empathie repose sur une capacité de représentation de l’état mental d’autrui indépendamment de tout jugement de valeur, la sympathie est une réponse motivationnelle qui repose sur une proximité affective avec la personne qui en est l’objet, et vise donc à améliorer son bien-être.”

“L’objet de l’empathie est la compréhension. L’objet de la sympathie est le bien-être de l’autre. […] En somme, l’empathie est un mode de connaissance ; la sympathie est un mode de rencontre avec autrui.”

Là, grâce à kikipédia, je découvre que donc je ne suis pas juste empathique. JE SUIS SYMPATHIQUE.

Bon j’avoue je le savais déjà que je suis quelqu’un de très sympathique 😉

Donc si toi aussi tu es hyperémotive, ne le vois plus comme un défaut mais comme ton super pouvoir! Un super pouvoir qui fait de toi quelqu’un de SUPER SYMPATHIQUE!

PS: en écrivant l’article je cherchais une vidéo ou musique à y associer j’ai trouvé celle ci :